L’étau.

À la demande générale, je vais consacrer quelques articles sur le matériel que j’utilise pour monter des mouches. Comme il faut commencer par le commencement, je vais faire un descriptif de l’étau que je possède depuis maintenant plusieurs mois et avec lequel j’ai énormément de plaisir à monter des mouches. Il fait tout ce que je lui demande, il est solide et facile à manipuler. Parfois même je me surprends à me dire que c’est quasiment trop facile de rouler un tinsel, de disposer des fibres de paon, de vérifier d’un seul coup d’œil la symétrie d’un montage. En gros, je l’aime et il me le rend bien ! 🙂

Cet étau est un produit 100% Québécois et on peut être fier de cela car il tient la dragée haute à des étaux américains ou italiens bien plus dispendieux.
Son concepteur, Monsieur Villeneuve de la région de Granby (Cantons de l’Est), les fabrique lui-même et prend soin d’en faire la maintenance mais honnêtement, il n’y a pas vraiment de maintenance à faire sur un étau de cette qualité.

Le voici tel qu’originalement livré avec son socle en acier traité et son guide de fil monté sur une base en bois :

J’ai apporté quelques modifications pour le mettre à ma main mais cela fera l’objet de futurs articles sur ce blog.
Son système de blocage d’hameçon est à mon avis le meilleur pour ajuster la pression en fonction de ses besoins. Deux vis permettent de retenir l’hameçon pour celle située à l’avant et d’ajuster la pression pour la vis arrière.
J’ai eu auparavant un étau à mâchoires « auto-serrantes » de type Regal et je n’aimais pas cela pour plusieurs raisons. Celle qui me fit définitivement changer celui-ci fut un « accident » qui propulsa un hameçon de manière violente à plusieurs mètres de moi car je l’avais mis un peu trop sur le bord des lèvres. En voyant la forme de l’hameçon quand il s’est enfoncé dans le mur, je peux dire que j’ai été chanceux de ne pas me trouver sur la trajectoire de celui-ci, propulsé sous l’action de la forte pression des mâchoires…

  • Fonctionnement : Comme vous le voyez il s’agit d’un vrai étau rotatif. Sa tête en métal très dur a spécialement été conçue pour serrer au plus fort tous types d’hameçons. Malgré plusieurs centaines de mouches montées, aucune marque n’est visible même après y avoir serré fortement de gros hameçons et en sollicitant sans ménagement la force de serrage notamment lors de montages de corps en poils de chevreuil.
    La rotation très fluide peut s’ajuster en pression par une vis à l’arrière.
    Les mâchoires sont inclinables par simple pression (il faut y aller franchement tout de même) mais assurent une grande stabilité de l’hameçon durant le travail. Il faut prendre soin, si l’on veut bénéficier des avantages de la rotation, de régler la hampe de l’hameçon sur l’axe de rotation.
    Monsieur Villeneuve propose aussi des mâchoires plus fines pour les hameçons de petite taille 20-22…
    L’hameçon est fermement tenu dans les mâchoires grâce à la pression que l’on applique avec les deux vis de serrage. On atteint des forces de serrage vraiment impressionnantes avec ce système et on peut l’adapter à volonté selon les besoins.
    Un petit ressort porte matériaux bien pratique quand il s’agit de tourner un tinsel ou du dubbing est disposé à l’arrière des mâchoires.
    La tige de support de fil (que j’appelle le guide de fil) pour les montages par rotation, disposée sur un morceau de bois non traité fait bien le travail. Même si l’aspect parait un peu « cheap » il est tout à fait fonctionnel Je reviendrai plus tard sur les petites modifications qui ont fait de cette pièce, une vraie belle pièce digne de la qualité de l’ensemble.
  • Entretien : L’étau présente quelques pièces, dont les mâchoires, qui ne sont pas protégées de l’oxydation. Ces pièces sont faites en « tool steel », un acier très dur et résistant utilisé dans les outils très exigeants (têtes de foreuses, fraises, etc…). Par contre, ce métal est très difficile voire impossible à traiter (anodisation notamment).
    En pratique, il est tout de même rare, vue l’utilisation que l’on peut faire d’un étau, de voir ces pièces s’oxyder. Cependant, comme tout outil, je prends soin à le nettoyer de temps à autre et d’y appliquer une fine couche d’huile Outers Gun Oil qui sert pour l’entretien des armes à feu. Ce produit se trouve chez Canadian Tire pour quelques dollars. Une petite brosse à dents permet de bien appliquer l’huile dans les moindres recoins. Un petit chiffon doux pour essuyer l’excédent et le tour est joué. Ça lui redonne son lustre originel et ça le protège afin avoir un outil toujours fonctionnel, même après des milliers de mouches.

Il ne vient pas de boîte de rangement avec l’étau mais cela peut se fabriquer aisément. J’en ai vu des magnifiques faites spécifiquement pour cet étau (n’est-ce pas Martin 😉 ).
Enfin, que dire d’autre sinon qu’il y a un grand nombre de très bons étaux sur le marché mais à mon avis, dans cette catégorie de prix (moins de 150$ environ 110€), je ne lui trouve pas de concurrent sérieux voire même dans des catégories de prix bien supérieurs.

Mise à jour Juin 2015 : Monsieur Villeneuve a décidé de ne plus produire d’étau. En conséquence, inutile de le contacter, il ne répond plus aux demandes.

Voir aussi l’article « mon étau Villeneuve à moi, rien qu’à moi ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s