Mon étau Villeneuve à moi, rien qu’à moi !

J’avais laissé entendre, lors de la présentation de l’étau Villeneuve, que celui-ci pouvait subir quelques améliorations afin de le rendre encore plus agréable et efficace.

Tout d’abord, je tiens à préciser que l’étau est pleinement fonctionnel à sa livraison. Il en va plus d’une volonté de personnaliser ce magnifique outil et de le mettre « à sa main » que de réparer un quelconque défaut de conception.
D’ailleurs, la première amélioration que je fis, fut d’acheter le support d’attache rapide de l’étau sur sa base. Cette pièce est vendu 20~30$ si mes souvenirs sont bons et permet de démonter l’étau et donc de le ranger et le transporter bien plus facilement. À l’origine, la tige est fixée sur la lourde base en acier via une vis hexagonale accessible par le dessous. Ceci n’est pas très pratique quand il s’agit de monter/démonter l’étau régulièrement. À noter que Monsieur Villeneuve fournit les clés Allen nécessaires.
Cette pièce fait 50mm (2″) de haut et reçoit la tige de l’étau qui a un diamètre de 9,5mm (3/8″).

Le support d’attache rapide de la base.

La partie qui, à mon avis, mérite qu’on s’y attarde, est la base en bois qui supporte le guide de fil. Celle-ci permet de positionner le guide métallique dans l’axe de rotation de l’étau afin de maintenir le fil sans qu’il ne s’enroule autour de l’hameçon lors des montages par rotation.
Cette pièce est livrée un peu « brut de décoffrage » avec une coupe peu soignée et une visserie plutôt cheap. On voit que Monsieur Villeneuve a plus l’habitude de travailler le métal que le bois, ceci étant dit sans méchanceté…
J’ai donc entrepris de poncer cette pièce afin de lui donner une forme parallélépipédique régulière et un fini très doux. J’ai utilisé différents papiers abrasifs jusqu’à obtention d’une surface bien lisse et régulière au toucher. S’en sont suivies trois couches de vernis avec ponçage entre chaque couche pour obtenir une pièce de bois agréable au regard et un fini lustré de qualité.

La petite vis en laiton d’origine (voir photo ci-dessous) qui sert au blocage du support en bois sur la tige de l’étau, n’est pas très fonctionnelle. Personnellement, je manipule souvent le guide métallique afin qu’il ne me gêne pas quand je ne l’utilise pas. Cette vis de serrage est un élément essentiel pour maintenir en place celui-ci quelle que soit la position adoptée. Rien de plus pénible que de voir son support bouger sous la pression du fil quand on a les deux mains occupées autour de l’hameçon… Celle-ci nécessite un tourne-vis pour pouvoir la bloquer/débloquer… Pas très pratique pendant le montage d’une mouche. Je l’ai donc avantageusement remplacée par un bouton en plastique (knob) qui permet de serrer/desserrer l’étreinte nécessaire au maintien de l’ensemble et ce, d’un geste rapide, sans outil.

Le support original du guide métallique, tel que livré.

Le support du guide métallique après modification.

La tige de rotation située à l’arrière de l’étau et que l’on manipule lors du montage est en métal traité. Ceux qui ont une transpiration acide viennent vite à bout du traitement. Afin d’y remédier,  j’y ai simplement disposé un peu de gaine thermo-rétractable (magasins d’électronique) que j’ai assurée avec quelques ligatures de fil UNI 8/0 couleur vin.
La tige métallique est ainsi protégée de l’abrasion et le toucher est agréable lors des rotations avec l’index, durant le montage.  Les nombreuses égratignures sur la gaine, bien visibles sur la photo, justifient à elles seules ce choix.

Tige de rotation de l’étau avec sa gaine de protection

Enfin, comme il m’arrive de transporter l’étau lors des cours de montage ou en voyage, j’ai décidé de disposer du velours autocollant sous la base. Le maintien en est amélioré, l’adhérence est meilleure. En outre, lorsqu’on le dispose l’étau sans aucune protection sur un meuble en bois, le velours protège le meuble des égratignures provoquées par la lourde base en acier. On trouve ce genre de matériau dans les magasins de bricolage pour quelques dollars.
J’utilise en plus un petit morceau de tapis antidérapant que l’on trouve dans les magasins à 1$ que je dispose sous la base. L’adhérence est telle que même en essayant de faire glisser volontairement l’étau, j’ai réussi à déplacer une table avant que celui-ci ne bouge ! 🙂

Voilà ma modeste contribution à l’amélioration de cette magnifique pièce d’outillage qu’est l’étau Villeneuve. Si vous franchissez le pas et décidez d’acquérir celui-ci, vous serrez surement satisfait par sa fiabilité et sa robustesse.
Si vous décidez de le personnaliser comme je l’ai fait, alors vous aurez en plus d’un outil formidable, un objet agréable à regarder et unique !

Et comme dirait le bon roi Léodagan : « Et en plus, c’est beau ! » 😉

Publicités

Une réflexion sur “Mon étau Villeneuve à moi, rien qu’à moi !

  1. Pingback: L’étau. | salmotruttafario

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s