Ces petits gadgets qui nous changent la vie.

Je m’étais souvent dit qu’il me faudrait un petit appareil photo pour m’accompagner lors des sorties de pêche. Le genre d’appareil qui sait se faire oublier mais qui demeure un fidèle compagnon pour immortaliser les quelques prises remarquables et les bons moments passés au bord de l’eau ou plus précisément les pieds dans l’eau.
J’ai regardé les diverses options disponibles sur le marché. J’aurais bien aimé acquérir un Nikon AW100 mais en ces temps de disette, l’aspect financier prend le dessus, d’autant que nos pétroliers préférés ont jugé opportun d’augmenter l’essence à un niveau record… Les cons !
Va donc pour le moins cher mais pas pour autant le moins intéressant des appareils submersibles, puisqu’il propose ni plus ni moins les mêmes options et les mêmes limites que ses grands frères. Oubliez les fichiers RAW, les modes M, A, S, oubliez les possibilités avancées sur un tel boitier; l’essentiel est qu’il soit submersible et qu’il puisse résister aux mauvais traitements que lui inflige sa présence sur moi, les pieds dans l’eau, la canne à la main.

Ce soir je suis allé m’amuser quelques très courtes heures après la journée de travail, sur la rivière des Mille iles. J’ai cru que la soirée allait être un copier/coller de ma « Journée de M… ». Ça avait bien commencé car tout semblait manigancer afin que je ne puisse pas me rendre dans l’eau avant le coucher du soleil. Chose qui fut faite malgré tout, mais de très grande justesse. J’ai pu au moins profiter d’un coucher de soleil au beau milieu de la rivière; toujours agréable.
J’ai essayé aussi le nouveau jouet qu’une folie passagère m’a fait acquérir, le Olympus Though TG-320. Beau petit boitier submersible, anti-choc, 14Mpx etc…
Pour l’inaugurer, un petit achigan a bien voulu prendre la pose. Ce sera ma seule prise de la très courte soirée de pêche.
Côté technique, je n’ai rien réglé, j’ai laissé l’appareil en mode Panique se débrouiller comme un grand. Le soleil était couché et le flash a pris le relais pour un résultat que je trouve plus qu’honnête vu le prix de la machine (160$+Txs).

Vous remarquerez toute l’ambition de ce jeune achigan à petite bouche qui n’a pas hésité à saisir mon popers en poil de chevreuil, d’une taille respectable pour sa gueule. 🙂

Le danger que je sens poindre désormais réside dans l’idée que l’obsession de l’image l’emporte sur la pêche. Discipline et fond de poche seront mes crédos pour le restant de la saison, histoire de laisser tomber l’excitation que génère ce nouveau jouet…

Ah oui, j’oubliais… La semaine dernière, au même endroit, j’ai sorti le grand frère de ce petit achigan : 14″ (35 cm) et environ 4lb. Pas d’appareil, pas de preuve. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s