Produits de flottaison : recettes de grand-mère.

Il existe beaucoup de produits du commerce servant à nettoyer et à imperméabiliser les soies et les mouches. Ceux-ci sont souvent chers et/ou peu efficaces.
J’ai trouvé, en fouillant sur le net, quelques pistes intéressantes et quelques recettes qui n’ont rien à envier aux produits commerciaux. J’utilise depuis celles-ci et j’avoue en être très satisfait d’autant qu’elles ne m’ont pratiquement rien coûté.

fichethumb

Fiche produits de flottaison

La source principale d’inspiration provient d’un excellent site qui a testé quasiment tous les produits disponibles afin de se faire une bonne idée sur l’efficacité de chacun :

http://www.drlogik.com/flyfloatants.html

Sur cette page est disponible l’extrait tiré du livre « Trout » de Ray Bergman édité en 1976.

http://www.drlogik.com/scans/bergman_formula.pdf

Je me suis donc inspiré de cette analyse ainsi que de diverses lectures pour fabriquer deux fioles de produits destinés à mes soies et à mes mouches.

Pour les appliquer j’utilise deux méthodes : pour le gel à soie, j’ai récupéré un morceau de mousse d’emballage blanc dans lequel j’ai fait une fente. Je beurre généreusement celle-ci du gel et fait glisser ma soie (complètement déroulée) dedans en appliquant une bonne pression. Cela nettoie la soie, toutes les impuretés s’amassent sur la mousse et la graisse en même temps. C’est suffisant la plupart du temps pour un entretien régulier. Bien sûr, si votre soie est vraiment très sale, rien ne vaut un bon lavage dans un bain d’eau tiède savonnée (savon à vaisselle doux) afin de lui rendre sa beauté.
Ensuite, l’application du gel assurera l’entretien. Ne pas hésiter à recharger la mousse de gel durant l’application, trois à quatre fois pour une soie complète. On peut faire la même chose en substituant la mousse par un chiffon doux.
Attention aux soies texturées : l’application de produits d’entretien non spécifique peut annihiler ses propriétés. Par exemple, le gel peut combler les petites aspérités de la soie qui font sa particularité et de fait, la transformer en soie « standard » voire pire du point de vue de la performance au lancer.

Pour les mouches, j’utilise une petite brosse facilement trouvable en pharmacie, servant initialement à nettoyer les appareils dentaires. C’est très efficace pour « revigorer » une mouche en manque de flottaison sans la surcharger. Les poils de cette brosse, très fins et très courts, permettent de bien s’immiscer entre les barbules, les hackles et les dubbing sans abimer la mouche, ceux-ci étant très souples. Il n’est pas toujours évident de jouer avec ce genre de brosse minuscule en ayant les pieds dans l’eau mais je préfère cela à des doigts beurrés !

Pour finir, le prix de revient de ces recettes est d’environ 12$ pour l’équivalent de 0,6 à 0,8 litre selon la solution  (4$ pour 500ml  vaseline, 5$ pour 500ml d’huile minérale, quelques cents pour la paraffine volée dans les pots de confiture de ma douce et 2$ d’essence à briquet). Pour comparaison, le produite de Scientific Angler à base de silicone se vend environ 8$ les 33ml… Soit 240$ le litre… 😉

Édition de l’article : suite à un intéressant débat sur la page Facebook du blog, auquel je vous invite vivement à participer, et vu que certains fabricants préviennent que certains produits qui ne sont pas vendus par leurs propres soins PEUVENT endommager les soies, je vous mets en garde donc de n’utiliser ces recette qu’à vos risques et périls, toute responsabilité de la part de Salmotruttafario ne pourra être engagée, etc… 😉

Édition du 2 juin :
Suite à une discussion lancée sur un forum de pêche à la mouche j’ai fait une synthèse des interventions :
– Nettoyage à l’eau savonneuse.
– NE PAS utiliser de produit à base de silicone.
– Quelques produits de commerce à priori très intéressants (Rio Agent X et SA Fly line dressing) mais sont très chers (plus de 250$ le litre…).
– Beaucoup utilisent des produits à base de paraffine (mucilin rouge, graisse à traire) et en sont très satisfaits.

Par contre, je n’ai eu aucun témoignage à charge contre les produits à base de paraffine (mucilin rouge) ou les produits maison comme ceux que j’utilise et pour lesquels je donne la recette.
Danger évident quant à l’utilisation de produits à base de silicone qui détériorent certains plastiques.
Le choix se fera donc, d’après ce que je peux en conclure, entre l’utilisation ou non d’un produit permettant d’aider à la glisse et/ou la flottaison ou simplement de ne faire qu’un lavage à l’eau savonneuse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s