Journée de canicule.

Voilà, on l’a notre été !
On dit souvent qu’au Québec il y’a quatre saisons : juin, juillet, août et l’hiver. Ça s’est quasiment avéré exact cette année.
Voyons les choses du bon côté : les rivières sont belles, gorgées de toute cette eau qui est tombée d’abord sous forme de neige jusqu’en avril et en pluie par la suite. Et Dieu sait si on en a eu de la pluie !
Aujourd’hui le mercure est monté à 34°C à Montréal.

Évidemment c’était la journée idéale pour ne rien attraper à la pêche. D’ailleurs j’étais bien un des seuls à avoir cette idée saugrenue que d’aller pêcher.
Ça n’est pas les vacances pour tout le monde donc on essaye de tirer profit des quelques journées de repos. Au diable la chaleur, je sors les cannes !
Direction la rivière Doncaster, un petit coin de paradis dans les Laurentides, ensemencé régulièrement en truites mouchetées et arcs-en-ciel par la municipalité de Ste Adèle. 12$ l’entrée, c’est raisonnable pour passer une belle journée.
C’était l’occasion pour moi de chausser ma petite Loomis GL2 soie #4, trop peu souvent utilisée. Que du bonheur ! Une véritable bombe avec ses 7.6 pieds et une légèreté à faire pâlir les plus anorexiques des top-models.

LoomisGL2-1

La belle GL2 avec son petit moulinet.

Doncaster1

Le débit est encore très haut pour la saison.
Difficile d’approcher les bons postes, le courant est très fort.

Doncaster2

Une belle fosse.

Doncaster3

La partie plus encaissée de la rivière.

Doncaster4

De belles fosses pas toujours évidentes à pêcher.

Belle journée façon « cuisson lente » dans les waders, finalement plus mouillés à l’intérieur qu’à l’extérieur malgré un « tissu qui respire ». Parfaire la cuisson avec quelques coups de soleil, ajoutez-y une demi-douzaine de litres d’eau pour ne pas déshydrater l’animal … Je devrais aller me coucher ! 🙂
Ah j’oubliais. Évidemment pas une seule prise, un seul gobage timide sur une sèche en fin de soirée (le parc ferme à 18h). C’est tout et c’est très bien !

Comme j’ai une tendance un tantinet masochiste, « Pourquoi pas se finir sur la Mille-iles à taquiner l’achigan ? » me dis-je, les conditions devraient être plus adaptées pour que mes mains sentent enfin le poisson.
(aparté) 
L’odeur du poisson sur les mains est bien entendu un signe de virilité important. Ne revenez JAMAIS à la maison bredouille de tout odorat, il en va de votre légitimité de Mâle dominant chasseur/pêcheur/cueilleur. (fin de l’aparté)

Eaqgleinaction

Eagle-Claw en action.


Ça n’a pas trainé : deux achigans de 11″ (28cm environ) ont bien voulu jouer avec mon popper en poil de chevreuil. Du pur plaisir que de voir ces attaques même pour des poissons de taille modeste.

achigan

Un petit achigan à grande bouche de 11″ (28cm).

Je suis, ce soir, sûrement plus fatigué que Chris Froome après son ascension incroyable du Ventoux hier, 14 juillet. Normal, lui avait de l’air frais là-haut, pas de waders et sûrement de meilleures bouteilles que mes 6 litres d’Evian.
Où est mon kiné ? J’attends que mes jambes lourdes trouvent un peu de réconfort après cette journée éprouvante.
Qui disait que la pêche n’était pas un sport ?

Publicités

3 réflexions sur “Journée de canicule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s