C’est l’automne.

On ira, où tu voudras quand tu voudras…
Je sais ce n’est pas original mais il fallait bien trouver une façon de plugger « l’été indien » dans mon texte.
J’aime bien Joe Dassin. C’est kitch (quétaine comme on dit au Québec), c’est de la musique de « matante », un peu comme Aznavour mais j’aime bien.
En parlant de chanson, j’ai du Thiéfaine dans la tête. Pourquoi ? Aucune idée, il faudrait aller voir un psy pour comprendre. « La jambe de Rimbaud de retour à Marseille, comme un affreux cargo chargé d’étrons vermeils »… Romantique non ?
Enfin je ne suis pas là pour vous parler de ma discographie mais pour vous réveiller sur le fait que ça y’est ! On est en automne et pour de bon !
Ce soir j’ai voulu immortaliser ça, les feuilles rouges qui vont tomber. Le truc qui vous fait apprécier de vivre en appartement et de ne pas avoir un grand terrain plein d’arbres.

automne

Étang au bord de la route dans Lanaudière.

On a de la chance au Québec, depuis une semaine c’est à nouveau l’été, vous savez le fameux été des indiens que j’ai réussi à placer plus haut. On a même entendu chanter des cigales cet après-midi ! Si, si, juré ! Des cigales fin septembre au Québec mon bon monsieur ! Imaginez-vous ?!

Stdonat2909

Les arbres rouges en arrière plan du lac Ouareau.

Hier, j’ai passé une bonne partie de l’après-midi les pieds dans l’eau. C’est agréable les pieds dans l’eau quand elle est fraiche et que le soleil cogne comme en plein mois de juillet.

JiCidansleau

Sur un haut fond au milieu de la rivière des Mille-îles. (merci Phil pour la photo)

La pêche a été mauvaise. Personne, autant que nous fûmes, ne sortit le moindre poisson…
La pêche à Montréal (et dans toute la zone 8) ne ferme jamais. On a la chance de pouvoir taquiner le poisson (enfin il y a des périodes de fermeture par espèce) du printemps jusque z’au printemps comme dirait Brel.
J’ai des envies plus montagneuses que la morne plaine Montréalaise. Je n’ai pas pu assister à la réunion de vendredi aux MMM mais la présentation de « Trout unlimited » fut parait-il très intéressante, au point que j’ai très envie de participer à ce programme et d’aller visiter la rivière Chateauguay qui renait avec leur aide. http://www.chateauguayriverchapter.com/en/
Pourquoi ne pas aller y faire un tour bientôt, avant qu’il ne fasse froid pour de bon ? Affaire à suivre…

Septembre, c’est la rentrée pour le montage de mouches plus intensif. Enfin, c’est surement vrai quand on est à la retraite… Avec un petit poussin d’un an (bientôt), les journées sont bien remplies, si bien que malgré ma bonne volonté pour participer à des échanges, je n’ai pas le temps de me mettre devant l’étau pour honorer mon engagement. J’y arriverai, c’est sur !

Cette année, j’ai décidé, vu les nombreuses heures à ma disposition, d’innover et donc de me lancer dans le montage de canne. Je me suis inscrit afin de suivre un cours auprès des MMM au mois de Novembre. J’ai décidé de me monter une canne #5 en fibre de verre de 7 pieds. J’ai commandé le blank chez Graywolf (http://graywolfrods.blogspot.ca/) qui ne devrait plus tarder. Je travaille fort à décider quelle parure lui adjoindre : anneau en agathe, poignée cigare ou standard, liège grade « flor », porte moulinet en érable…
Autant de choix qui ne sont pas évidents quand on débute.
Je reviendrai dans le futur sur l’avancement du projet. Qui sait, peut-être un jour me demanderez-vous de vous monter une canne ? 😉

Montage du vendredi soir.

Vendredi 20 septembre, je vais faire une brève présentation du Tenkara auprès des membres des MMM.
À cette occasion, je vais aussi monter deux mouches que j’ai choisies : une sakasa kebari « traditionnelle » (avec un oeillet en soie) et une Devaux A4.
Pourquoi une Devaux quand le thème du soir est le Tenkara ? Simplement pour la grande similitude des techniques de montage, le hackle inversé de la sakasa kebari et le « montage avancé » qu’Aimé Devaux avait lui-même baptisé ainsi.
La A4 aurait très bien pu faire partie intégrante d’une boîte à mouches typique du Tenkara au siècle dernier.
Ces deux montages très simples mais redoutables sur (et dans) l’eau sont des « must » encore aujourd’hui.

sakasa-kebari

Sakasa kebari jaune.

DevauxA4

Variante (cotes) de Devaux A4

Si vous voulez vous joindre à la soirée, n’hésitez pas à m’écrire pour avoir de plus amples informations.

Pas le temps… Nouvelle revue.

Je sais… J’entends d’ici les cris stridents de mes fans qui réclament en vain plus de publications.Je vous ai compris !
Donc je vais m’employer à écrire quelques articles dans les prochains jours… Si j’ai le temps…
Et du temps, je n’en ai déjà pas beaucoup pour aller pêcher, alors…
Hier je suis allé, pour une ultime sortie avant la fermeture de la truite, sur la Doncaster (voir l’article précédent concernant cette rivière). J’ai eu du plaisir. J’avais amené ma G-Loomis #4 et ma Tenkara.
Je vais l’avouer, honteux, que j’ai eu plus de plaisir avec la Tenkara dans les petits remous, sous les berges, dans les bordures recouvertes de branches qu’avec ma #4 à la mouche sèche. Il faut dire qu’il n’y avait pas d’éclosion donc ça se passait sous l’eau. Une belle truite mouchetée décrochée avec la Tenkara : les kebaris, sont efficaces ! 🙂 Cela fera l’objet d’un futur article surement.
À ce propos, je prépare une soirée de montage aux MMM concernant le Tenkara. J’y ferai une brève présentation vidéo de ce mode de pêche suivie de montage de sakasa kebari. Si vous êtes à Montréal, n’hésitez pas à me contacter pour plus de détails.

Pour vous faire patienter de la meilleure des manières, voici une nouvelle revue de pêche à la mouche de la plus belle facture. N’hésitez pas à visiter le site http://reviveflyfishing.com/, très beau contenu.
Bonne lecture !

revive1.2