Canne en fibre de verre : montage – 2e partie

Vous ai-je dis qu’en ce matin du 30 mars nous nous sommes réveillés avec 15cm de neige ?
Non pas que cela soit extraordinaire. mais plutôt que cet hiver, qui n’en finit pas de finir, pousse tout le Québec à bout de nerfs. Quatre mois et demi que ça dure !!! Vous me direz, ça laisse le temps de se consacrer aux activités d’intérieur comme le montage de mouches ou de canne… Même pas ! La sinistrose est telle que l’activité principale du Québécois consiste, l’oeil hagard, à regarder par la fenêtre tomber la maudite marde blanche comme on dit ici.
Bon, j’exagère un peu… Pas concernant l’hiver dont je suis plus qu’excédé, mais plutôt concernant les activités d’intérieur puisque j’ai tout de même monté quelques mouches (trop peu) et surtout j’ai décidé de reprendre le montage de ma canne en fibre de verre qui attendait depuis cet automne, dont j’avais brièvement parlé dans cet article.

La première phase du travail, après avoir suivi un cours avec Mario Comeau maitre monteur reconnu, a consisté à fabriquer un support de montage digne de ce nom. Je voulais un support robuste et stable qui soit complètement ajustable.

banc

Le banc de montage en merisier. Chaque élément est réglable, la tension du fil (2 bobines simultanées) est réglée par un ressort ainsi qu’un scion de canne en carbone.

Le système de maintien des bobines et de tension est la clé du succès pour le banc de montage. J’ai opté pour un un réglage de la tension simplifié avec un ressort pour ajuster la pression de la bobine. Le fil est maintenu en l’air par un scion en carbone récupéré sur ma canne Tenkara Kenpo (voir l’article)  qui m’a donné suffisamment de morceaux pour me permettre ce genre de bricolage… 🙂
Je suis très satisfait de mon banc, agréable à utiliser et facile à ajuster même durant le travail avec les boutons de serrage de chacun des éléments. Bref… « Y’avait plus qu’à » !

manche

Détail du porte-moulinet en ronce et métal noir anodisé et du brin de tête avec les ligatures pour renforcer la liaison.

CROCHET

Le crochet à mouche avec le « winding check » en acier. Les ligatures de l’anneau sont trop longues, je vais les refaire…

J’ai décidé de faire mes ligatures avec le fil Prowrap #207 « gold fish ». J’ai fait plusieurs essais avant de prendre cette décision, mais finalement, la simplicité s’imposait pour avoir une canne sobre et agréable au regard. J’ai terminé certaines ligatures avec un liseré de 4-5 tours de fil Prowrap #349 Merlot. J’aime l’association des deux couleurs, elle marque une finition supérieure et ajoute quelques points de contraste qui cassent la monotonie du ton sur ton des ligatures.

anneauagate

Détail de l’anneau en agate et de ses ligatures.

Cette première version des ligatures me satisfait moyennement. En effet, j’ai pris le parti de les faire relativement longues, voulant harmoniser celles-ci avec les ligatures de l’anneau d’agate, forcément plus longues. Les anneaux de tête sont relativement petits (1/0 pour le dernier avant le top) et de fait, des ligatures sur-dimensionnées (12mm) paraissent vraiment trop grandes.

ligatureanneau

La partie précédant l’entame de l’anneau est trop longue. 5 à 10 tours de fil suffiront amplement à stabiliser la ligature et à alléger le design et les contraintes sur le blank. À refaire ! 🙂

J’ai décidé de refaire toutes les ligatures en les ajustant plus près des anneaux. Je vais veiller à harmoniser la longueur de celles-ci. Quelques tours (5-10 maximum) de fil avant d’engager l’anneau suffiront à assurer la stabilité sans surcharger la canne (certes, on parle de quelques fractions de gramme, mais cela compte). Cette réduction de matériau devrait garantir une bonne flexion en minimisant la présence de vernis et ainsi ne pas perturber le travail du blank.

En conclusion, quasiment tout le travail est à refaire ! J’apprends ligature après ligature.
Même s’il s’agit de ma première canne montée, je ne veux rien négliger sur celle-ci et les heures passées à faire et défaire l’ouvrage ne seront que mieux récompensées lorsque, au milieu de la rivière, je serai fier de fouetter ma ligne avec une canne sur laquelle je n’aurai fait aucun compromis. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s