Glossaire utile des termes anglais-français.

Cela faisait longtemps que je pensais faire ce glossaire. Je lis beaucoup de sites concernant la pêche à la mouche, aussi bien en anglais qu’en français. Je me suis vite aperçu qu’il y avait parfois confusion sur les termes, que les traductions n’étaient pas toujours fidèles. Il faut dire que souvent, les usages linguistiques locaux n’aident pas la cause. Prenons un exemple que j’aime par dessus tout : ce que l’on appellera communément un faon en France devient un « veau » au Québec ! Il en est de même pour toute progéniture de cervidé ou de gros gibier… Les anglais ne sont pas en reste : par exemple, l’usage des mots elk/moose/deer est parfois très confus et très régional. En Angleterre « elk » désignera l’élan mais en Amérique, celui-ci deviendra « moose » ou « orignal » au Québec ! Aux USA/Canada « elk » désigne le wapiti… De quoi s’y perdre !
J’espère que ce glossaire vous aidera à démêler tout cela lors de vos lectures ou de vos achats.

glossaireexp2

Son fonctionnement est très simple : j’ai classé par ordre alphabétique des termes, français ou anglais que l’on rencontre souvent dans le monde de la pêche et du montage de mouche. Il suffit de cliquer sur une lettre de l’alphabet afin d’accéder aux termes correspondants.

Je vous invite à m’aider à faire évoluer celui-ci. Je suis ouvert à toute proposition. Pour ce faire, il suffit d’utiliser le petit onglet « contact » au dessus du bandeau image de ce blog. J’ai déjà quelques idées d’évolution. Par exemple j’aimerais y associer des liens illustratifs. Pourquoi aussi, lorsqu’il sera plus complet, ne pas en faire une version pdf afin de l’imprimer et de le placer dans un livre de montage de mouche et l’avoir sous la main en tout temps ?

En attendant, cliquez sur le lien situé en dessus du bandeau du blog, coincé entre « accueil » et « contact » pour accéder à celui-ci. (ou cliquez ICI ) 🙂

Les monteurs de l’île Saint-Jean

Voilà bien longtemps que je n’avais alimenté les colonnes de ce blog. Paradoxalement, les statistiques me montrent que vous êtes nombreux à visiter quotidiennement ces pages. J’en profite donc pour vous souhaiter une belle et heureuse année 2017.
Je n’ai pas délaissé la pêche à la mouche, mais ma saison 2016 s’est réduite à sa plus simple expression avec seulement quelques journées de pêche et vraiment peu de poissons.
La vie, quelques changements, la routine… On connait tous.
Un de ces beaux changements m’amène à fréquenter un peu plus souvent un endroit que j’apprécie particulièrement, la ville de Terrebonne et son « Vieux Terrebonne » pittoresque, prisé des touristes. En empruntant la passerelle du barrage des anciens moulins, à quelques pas du vieux quartier pittoresque, se trouve l’île Saint-Jean. Ce haut lieu halieutique urbain est le théâtre de belles scènes de pêche. On peut y prendre des achigans, des carpes, du barbu, des laquaiches après le 1er juillet, la rivière à cet endroit étant un sanctuaire halieutique fermé durant tout le printemps.

moulinsterrebonne.jpg

Les flots au pied du barrage des moulins.

Les monteurs de l’île Saint-Jean sont nés de la volonté bienveillante de quelques moucheurs et plus particulièrement celle d’André qui nous reçoit tous les quinze jours pour une matinée de montage dans son local à quelques pas des rapides de la rivière des Mille-Îles.

moulinsterrebonne2

Régulièrement, une douzaine voire une quinzaine de passionnés de tous niveaux échangent leurs connaissances, partagent leurs techniques et proposent des modèles de mouches pour tous les types de pêche.

monteursisj

J’aime beaucoup ces rassemblements où règne une atmosphère sans pression, amicale, où le partage se fait sans compter, sans arrière pensée. C’est comme cela que je conçois le bénévolat, l’amitié, le plaisir, l’altruisme. C’est sûrement aussi pour cela que j’ai délaissé les grosses structures associatives, trop centrées sur elles-mêmes, accaparées par un petit groupe fonctionnant en vase clos pour lequel l’intérêt collectif ne compte finalement guère.
Si vous voulez monter de belles mouches et rencontrer des passionnés dans cette belle région de Lanaudière, n’hésitez pas ! Contactez les monteurs de l’île St-Jean sur leur page Facebook ou en m’envoyant un message, je le ferai suivre avec grand plaisir !